Mes parents divorcent

Par Thierry Chambeyron | samedi 08 novembre 2014

DivorceSelon un rapport sur la situation démographique en France, 105 962 divorces auraient été prononcés en 1985 contre seulement 7437 en 1900. Bien que datant du siècle dernier, ces chiffres évoquent très clairement la question du démantèlement familial...

... et de la désintégration du couple. Nous le savons, de nos jours le divorce semble être entré dans les mœurs : nombreux sont ceux qui considèrent que c’est une étape « normale » dans le parcours familial, un passage obligé ; d’autres vont même jusqu’à affirmer que c’est un bien pour notre société. La Bible de son côté, nous rappelle que Dieu, dès les premières heures de l’humanité, fit du mariage un acte irréversible, prônant ainsi la réconciliation, l’unité, le pardon mutuel et l’amour partagé plutôt que la rupture. Hélas, de nombreux jeunes assistent, impuissants, au divorce de leurs parents, et en subissent de plein fouet les effets dévastateurs.

Voici sept attitudes négatives que tu pourrais avoir face à ce fléau, et les réponses que Dieu souhaite t’apporter :

  1. La culpabilité : tu te sens responsable des multiples disputes ayant précédé la rupture.

Réponse : Tu n’y es pour rien, « c’est à cause de la dureté du cœur humain » que des conflits conjugaux dégénèrent (Matthieu 19:8).

  1. Le ressentiment : tu as pris parti pour l’un de tes parents et tu cultives une véritable hostilité à l’encontre de l’autre.

Réponse : « Honore ton père et ta mère » (Exode 20 12), et évacue ta rancœur au pied de la croix, sans quoi elle finira par te détruire.

  1. La peur : la séparation de tes parents, ton déménagement brutal, l’arrivée dans un nouvel établissement scolaire, provoquent chez toi un sentiment d’insécurité.

Réponse : « Ne vous inquiétez de rien mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Philippiens 4:6).

  1. Le repli sur soi : blessé et incapable d’exprimer ton malaise, tu as choisi de t’emmurer dans le silence.

Réponse : « Confiez-vous en lui, répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge » (Psaume 62:9).

  1. Le chantage affectif : ne sachant comment faire pour réconcilier tes parents, tu essayes d’attirer leur attention en te faisant du mal (tentative de suicide, scarification, fugue…).

Réponse : « Ne te fais point de mal » (Actes 16:28), mais aies plutôt recours à la prière, sachant que seuls tes parents pourront régler leurs conflits en cherchant la face de Jésus dans l’humilité.

  1. La fuite : le fardeau étant trop lourd à porter, tu essayes d’oublier ta peine par tous les moyens possibles (alcool, drogue, désordre sexuel…).

Réponse : Demande à Jésus de t’aider à affronter la réalité sans avoir à souiller ta vie. « Avec toi je me précipite sur une troupe en armes, Avec mon Dieu je franchis une muraille. » (2 Samuel 22:30).

  1. Le découragement : abattu et abasourdi, tu ne parviens plus à avancer et tes résultats scolaires sont en chute libre.

Réponse : Prends exemple sur David qui « reprit courage en s’appuyant sur l’Eternel » (1 Samuel 30:6).

 

Thierry CHAMBEYRON




Tags: article
Catégorie : Articles pour les jeunes | aucun commentaire

Ecrire un commentaire





Quelle est la deuxième lettre du mot lvwfa ? :