Je suis chrétien

Parmi les slogans les plus scandés ces derniers temps, le célèbre #jesuischarlie a certainement battu les records de popularité.

En effet, nous nous souvenons des attentats du mois de janvier 2015 dans les locaux du journal Charlie Hebdo, faisant dix-sept victimes et suscitant l’indignation au sein de la communauté internationale. Poussés par une émotion bien légitime et comme pour défier les terroristes, chefs d’états, hommes politiques de tous bords, comédiens, responsables religieux ou simples citoyens descendirent dans la rue pour afficher leur colère.

Très vite, le fameux hashtag se retrouva placardé sur les murs de nos villes, dans les abris bus et sur les écrans de télévision, le but étant de défendre notre liberté d’expression. Symbole de la lutte contre le fanatisme religieux et ses dérives meurtrières, tu as peut-être toi-même placé cette inscription sur ta page Facebook ou sur les murs de ta chambre.

Parallèlement à tout cela, une autre frange de la population déclarait haut et fort “Je ne suis pas Charlie”. Se démarquant ainsi du mouvement populaire, et militant pour le respect d’autrui, ces derniers voulaient dénoncer le caractère provocateur du journal satirique, son insolence vis-à-vis des religions, son anticléricalisme, et son penchant pour les illustrations “salaces”. Mécontents que l’on se moque de Dieu, et persuadés que le mépris du sacré produirait inévitablement polémiques, discordes et tensions sociales, ils refusèrent de s’identifier à l’hebdomadaire.

Face à ces deux courants de pensées, quelle doit-être la position du chrétien ?

Bien entendu, nous dénonçons fermement ces actes barbares perpétrés par des religieux intégristes, aveuglés par la haine. Jésus dit : “Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent” (Matthieu 5 v.44).

Toutefois, nous ne pouvons pas non plus nous associer avec un journal dont la ligne éditoriale repose sur le rejet de Dieu et la grossièreté. La Bible dit  “Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur le chemin des pécheurs, et qui ne s’assied pas sur le banc des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel” (Psaume 1 v.1).

Loin des débats houleux et belliqueux, chaque disciple de Jésus devrait pouvoir dire #jesuischretien ! J’ai rencontré Jésus, il a effacé mon péché et il a déversé son amour dans mon cœur. J’ai découvert celui qui dit : “Je suis la lumière du monde” (Jean 8 v.12), et je crois que lui seul pourra procurer la paix à cette génération en souffrance.

“Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, … on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.”

(Esaïe 9 v.6)