Jusqu’à quand ?

Chers Frères et Sœurs,

L’actualité nous conduit à fermer notre lieu de culte. C’est la première fois dans l’histoire de notre église qu’une telle décision est prise mais pour autant celle-ci continue d’exister. Nous sommes plus que jamais solidaires les uns des autres et nous allons nous soutenir.

Par les moyens modernes dont nous disposons, nous voulons maintenir la communion fraternelle tout en conservant le lien d’unité ; notre intercession n’en sera que plus efficace.

Avec le conseil d’administration, le comité de communication et, en respect avec les décisions des autorités, nous avons pris les mesures de circonstances afin qu’aucun d’entre vous ne soit ni négligé, ni écarté de cette famille spirituelle que nous chérissons.

Nous avons mis en place douze responsables (appelés « relayeurs ») qui diffuseront chacun à vingt autres personnes (membres ou sympathisants) dont ils auront la charge les informations de la vie associative au travers des moyens de communication d’usage (mail, SMS, téléphone…) ; ils seront à votre écoute pour répondre à vos besoins.

Bien évidemment, en cas d’urgence je resterai joignable et accessible.

Notre confiance dans le Seigneur exercée dans ces moments particuliers doit s’en trouver renforcée. Dans le court psaume 13, David s’exprime à quatre reprises : « Jusqu’à quand ? » versets 2 et 3

Il ne semble, dans sa circonstance, entrevoir l’issue de l’épreuve et, cependant, d’un coup d’un seul, il s’écrie : « Regarde, réponds-moi Seigneur… afin que je ne m’endorme pas du sommeil de la mort, afin que mon ennemi ne dise pas : Je l’ai vaincu ! »

Cette expérience est la nôtre aujourd’hui et nous disons à Dieu : « Regarde-moi, regarde ma famille, regarde mon église… » Mais comme lui, au travers de l’épreuve, nous voulons dans l’assurance de son intervention terminer notre plainte en proclamant : « Moi, j’ai confiance en ta bonté, j’ai de l’allégresse dans le cœur, à cause de ton salut ; je chante à l’Éternel, car il m’a fait du bien. » verset 6

Que par cette exhortation nous soyons les uns les autres encouragés à persévérer, menant ensemble le bon combat de la foi. Saisissons ces moments de mise à l’écart pour nous ressourcer par la nourriture inépuisable de sa Parole –des messages sont à votre disposition sur ce site– source intarissable de notre foi.
Avec toute mon affection fraternelle,

Votre pasteur Jean-Luc JAUME