L’abaissement de Jésus

Jésus-Christ est le Fils de Dieu. Il est Dieu dans son essence éternelle et il l’est toujours resté, même s’il est venu sur la terre comme un petit enfant.
Nous ne pouvons évaluer ce qu’il a connu en devenant homme, en se soumettant aux limitations de la vie terrestre. Comment comprendre ce que cela représentait pour lui ?

Il a connu les contraintes de la vie humaine, la faim, la fatigue… Bien qu’il soit lui-même sans péché, il a partagé les souffrances que le péché a entraîné dans la vie des hommes. Il n’a jamais utilisé ses pouvoirs divins pour échapper aux difficultés de la condition humaine.

Jésus-Christ s’est volontairement placé dans la position d’un serviteur, serviteur de Dieu et des hommes (Luc 22 v.27). Il s’est soumis à Dieu, et a fait du bien à tous autour de lui. Chaque jour, par la prière, il recherchait la volonté de Dieu et il l’accomplissait parfaitement (Psaumes 5 v.3 et 109 v.4).
Ce chemin parfait a eu son terme quand Jésus a été crucifié entre deux malfaiteurs. Sa mort sur la croix a été la suprême preuve de son obéissance, elle a magnifié la gloire de Dieu son père :

C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Philippiens 2 v.9-11