Où trouver le bonheur ?

Attache-toi donc à Dieu, et tu auras la paix ; tu jouiras ainsi du bonheur.

Job 22 v.21

Il n’est pas besoin d’être accro aux infos pour se rendre compte que le monde et l’humanité vont mal.

Face à ce constat, comment réagir ? Quatre attitudes s’offrent à chacun :

1 – Se construire son bonheur en faisant “feu de tout bois”

Tenter d’acquérir tout ce que le monde nous propose et en profiter sans penser à demain ou à notre prochain… “Mangeons et buvons” n’enlève pas que “demain nous mourrons” (Ésaïe 22 v.13), et après la mort vient le jugement (Hébreux 9 v.27).

2 – Fuir ou oublier

S’occuper l’esprit pour ne pas penser à la dureté de la vie. S’abrutir dans le travail. S’amuser pour oublier… À chacun son échappatoire.
Mais, au bout du compte, “Quel avantage revient-il à l’homme de toute la peine sous le soleil ?”(Ecclésiaste 1 v.3)

3 – Tomber dans le fatalisme

Cette troisième option pourrait être confondue avec du réalisme : “De toute manière, la vie va nous décevoir, autant faire avec.” Mais elle rejette ou néglige l’extraordinaire ingéniosité et beauté de la création et donc de celui “qui soutient toutes choses par sa parole toute puissante”(Hébreux 1 v.3).

Ces trois options tentent de faire face à un même problème : le refus de chercher l’origine du “pourquoi je ne suis pas vraiment heureux”.

Blaise Pascal a parlé d’un vide dans le cœur de l’homme : “Il y a eu autrefois dans l’homme un véritable bonheur, dont il ne lui reste maintenant que la marque… Ce gouffre infini ne peut être rempli que par un objet infini et immuable, c’est-à-dire que par Dieu lui-même.”

4 – Trouver le vrai bonheur

La Bible porte un regard lucide sur le problème de l’humanité : son rejet de Dieu la pousse à tenter en vain de se construire un bonheur sans Son créateur.
La Bible nous explique que si nous avons rejeté Dieu, lui est venu nous chercher en la personne de Jésus-Christ. Il a revêtu notre condition humaine et il a subi à notre place la peine de mort que nous encourrions pour l’avoir rejeté.

Par Jésus, nous sommes réconciliés.

Retrouver une relation juste avec Dieu nous donne la paix du cœur pour vivre avec Lui en toute circonstance, sachant qu’il reste souverain et que “toutes choses travaillent ensemble pour le bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein” (Romains 8 v.28).

N’est-ce pas cela le bonheur tranquille ?