Parlons mariage

Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ! C’est par ces mots “magiques” que de nombreux contes s’achèvent, laissant ainsi supposer que le mariage, accompagné de nombreuses naissances, serait l’apothéose du bonheur. Bercé dès ton enfance par ces récits féeriques, tu rêves à ton tour de trouver l’âme sœur pour fonder un foyer.

Ce désir étant tout à fait légitime, je t’invite malgré tout à la plus grande prudence. En effet, par peur de rester célibataire (on appelle cela l’anuptaphobie), de nombreux jeunes se sont précipités dans les bras du premier venu avant de verser bien des larmes d’amertume. “Celui qui précipite ses pas tombe dans le péché” (Proverbes 19 v.2).

Voici donc cinq conseils qui te permettront d’éviter certains pièges dans le choix de ton futur conjoint :

1. Réfléchis !

Les palpitations fébriles de ton cœur charmé ne doivent pas t’empêcher d’avoir recours au bon sens et à la raison. “C’est un piège pour l’homme que de prendre à la légère un engagement sacré, et de ne réfléchir qu’après avoir fait un vœu” (Proverbes 20 v.25).

2. Attention aux pseudos-révélations

Même si nous y croyons, les révélations du Seigneur et autres signes célestes ne doivent pas nous empêcher de faire appel à la sagesse. Tu dois garder la tête froide et ne pas perdre ton esprit d’analyse.

3. Interroge tes parents

Autrefois, on appelait mariages de raison ces unions orchestrées par la famille, sans même que la future épouse soit consultée. Si les choses ont bien changé et si nous militons aujourd’hui pour des mariages basés sur l’amour, nous ne devons pas pour autant mépriser le conseil avisé des parents. N’étant pas aveuglés par leurs sentiments amoureux, ceux-ci auront suffisamment de recul pour te donner de précieuses pistes de réflexion. “Interroge donc ceux de la génération précédente, Sois attentif à l’expérience de leurs pères.” (Job 8 v.8).

4. Attention au coup de foudre

Ce phénomène “incontrôlable” qui nous entraîne dans un tourbillon d’émotions passionnées n’a pas grand-chose de spirituel. Brutal et éphémère, il t’empêchera d’avoir une vision claire, d’aborder la question d’une manière pragmatique.  

5. Cultive l’amitié

La base d’une relation saine et durable repose sur la complicité, le dialogue, l’humour, le partage, bien plus que sur quelques “émois passagers et trompeurs”. “Comme un lis au milieu des épines, telle est mon amie parmi les jeunes filles.” (Cantique 2 v.2).

Je t’inviterai maintenant à te poser deux questions :

1. Avez-vous des POINTS communs ?

Il arrive en effet que deux personnes se rencontrent et s’apprécient, mais leurs nombreuses différences sur le plan social, spirituel, intellectuel ou éducatif, les empêchent de tisser des liens forts et durables. L’un se sentira inférieur à l’autre, tandis que le second sera frustré de ne pas trouver un vis-à-vis auprès de son conjoint.

2. Avez-vous des OBJECTIFS communs ?

Certains couples souffrent de ne pas partager les mêmes buts, la même foi, les mêmes centres d’intérêts, et c’est ainsi qu’un abîme se creuse au fil du temps. N’ayant pas d’objectifs communs ils n’avancent pas dans la même direction et finissent par se séparer. C’est pourquoi quelqu’un a dit un jour : “Aimer ce n’est pas se regarder dans les yeux, mais c’est regarder dans la même direction.”

Quelques chiffres

Le nombre de mariages célébrés en France en 2012 est estimé à 241 000, pour un cout moyen de 11800 € par couple.